Accueil

Hura Mirshekari   

visual art , Performer    

Née en 1985 , en Iran, Hura Mirshekari étudie les mathématiques à Zābol avant de choisir de poursuivre sa passion pour la peinture. Sans difficulté, elle réussit son examen d’entrée à l’université du Sistan-et-Baloutchistan à Zāhedān. Elle étudie la peinture avec les maîtres de l’art iranien et signe des œuvres revendicatrices et personnelles. Dans un contexte où l’expression artistique des femmes demeure difficile et souvent censurée, Hura Mirshekari donne de la voix, dans sa peinture mais aussi sur scène, à travers le chant et les performances qu’elle réalise.

Son œuvre vivante, marquée par le thème de la femme et par le signe distinctif du masque, remporte rapidement un vif succès. Elle gagne de nombreux prix, est exposée en Iran et à l’Étranger, enseigne également les arts plastiques aux jeunes enfants. Sa peinture, ‘Regarde-Moi’, est présentée comme une des œuvres majeures du festival ‘Voix de femmes musulmanes’, en Californie en 2011. En 2015, son tableau, ‘Après la Guerre’, est nommé au Festival de la Paix de Téhéran en 2015, avant d’être exposé la même année.

depuis 2016, elle réside en France, à la Cité Internationale des Arts et n’a jamais cessé de peindre et de rechercher de nouvelles formes d’expression. Elle a contribué à plusieurs expositions en Open Studio et a déjà reçu des commandes prestigieuses. En janvier 2018, son œuvre ‘Exécution’ est choisie pour être exposée dans les Vitrines du Ministère de la Culture, dans les jardins du Palais Royal. En novembre 2018, elle expose au Palais de la Porte Dorée, un portrait monumental dans le cadre de l’exposition Regarde-moi.

« Mon pays est un pays de légende

C’est le pays du vent, du sable et du soleil

C’est la Région de Sistan et Baluchistan

Les femmes de ma terre sont belles, gentilles

Intelligentes et sensibles, elles sont stables et fortes

Ils ont mis le feu aux sentiments des filles et des femmes

Ils ont étouffés la voix chaleureuse des mères de ma terre

Ils ont éteint l’amour dans le cœur des femmes. »